L’apport des compétitions académiques au parcours scolaire : une valeur ajoutée pour l’individu

Vie étudiante, Recherches/Études · · Commenter

Cas GTHAller à ses cours est une chose. Aller à ses cours pour ensuite mettre en application ce que l’on apprend en entreprise en est une autre. Aller  à ses cours et réinvestir ses acquis dans le cadre d’une compétition académique en est encore une autre, une très intéressante!

La formation académique vise à apporter aux étudiants différentes connaissances, techniques et expériences afin d’être des candidats bien préparés à la réalité de l’industrie touristique, hôtelière et de la restauration. Au fil des ans, on remplit un coffre à outils, outils qui nous serviront dans notre carrière.

Depuis un certain nombre d’années, nous voyons apparaître un nombre grandissant de compétitions académiques de toutes sortes : les Jeux du commerce, les Medgames, les Lawgames, le Happening marketing, etc. À plus petite échelle, les Jeux du tourisme ont été créés en 2013 pour les étudiants en technique de tourisme au niveau collégial. Il va sans dire qu’il s’agit d’une très belle réussite pour Amanda Coleman. Au niveau universitaire, le Cas GTH se veut la seule compétition académique bilingue en gestion du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration. La prochaine édition aura lieu à Montréal le 14 mars et opposera les étudiants de l’ESG-UQÀM aux universités Ryerson et Guelph de l’Ontario.

POURQUOI S'INTÉRESSER AUX COMPÉTITIONS ACADÉMIQUES?

La première chose à savoir c’est que c’est bien plus qu’une simple «compétition académique». Il s’agit d’une expérience en soit. En effet, les participants se préparent pendant des mois pour ultimement atteindre la première position. En équipe de trois personnes, les délégués auront seulement trois heures afin d’analyser la situation problématique réelle et par la suite, s’attribuer le rôle d’une firme de consultant dans le but précis de conseiller et présenter au jury ses recommandations, afin de résoudre la difficulté à surmonter.

Ceci représente une occasion unique pour ces jeunes professionnels de se dépasser dans l’intention de mettre en pratique leur bagage de connaissances acquises au service d’une entreprise et de démontrer qu’ils sont les mieux qualifiés pour résoudre une problématique réelle. Les compétitions académiques permettent aux étudiants de développer leur sens de l’analyse et leur sens critique, tout en restant le plus objectif possible, ainsi que d’apprécier différentes pratiques courantes, ou non, de l’industrie. Cela pousse également les habiletés de réflexion et d’analyse. Cela  permet aux étudiants de réfléchir plus rapidement et d’aller directement au cœur du problème, ce qui ne peut qu’être bénéfique dans le quotidien de l’industrie.

De plus, il faut savoir convaincre les juges du bien-fondé de son propos. Les habiletés de communication sont donc mises à profit et travaillées dans le but de présenter un argumentaire précis et organisé qui interpellera directement notre interlocuteur. On se met en position de vente, ce que l’on doit faire au quotidien lorsque l’on considère l’offre grandissante dans l’industrie du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration.

Pour personnellement avoir participé au Cas GTH en 2014, je peux affirmer que c’est bien plus qu’une compétition académique. C’est une expérience de vie qui m’aura donné l’opportunité de me dépasser et de grandir, tant sur le plan personnel que professionnel. La satisfaction que l’on retire de nos efforts continus, mais surtout, la satisfaction du travail accompli en sortant de la présentation devant les juges est indescriptible.
Délégation 2014 de l’ESG-UQÀM du Cas GTH à Toronto
Une compétition académique, c’est bien plus qu’une victoire, c’est une expérience, une opportunité, une occasion sur laquelle tous devraient sauter; de sortir de sa zone de confort! On en ressort grandi…

Prochain rendez-vous du cas GTH : 14 mars 2015 dès 9h à l’ITHQ. Consultez la page facebook de l'évènement pour rester au courant des développements. 

«Nous devenons ce que nous croyons. Si je ne crois pas pouvoir faire quelque chose, cela me rend incapable de le faire. Mais si je crois que je peux, alors j'acquiers les habiletés même si je ne les avais pas au début»  Gandhi


Par Samuel Morinville

Vice-Président aux affaires académiques de l’AéGTH,
Coordonnateur du Cas GTH 2015,
Finissant du Bac en gestion du tourisme et de l’hôtellerie, UQÀM

Twitter

Agenda de l'industrie

du au
Congrès international du tourisme autochtone 2020

du au
Forum A World For Travel

Voir tous les évènements