La commandite évènementielle: partenariats gagnant-gagnant

Tourisme, Vie étudiante, Professions de l'industrie · · Commenter

Commandite évènementielle: un partenariatDepuis plusieurs années, la commandite événementielle a énormément changé. Beaucoup croient qu’il s’agit uniquement de dons en échange d’une présence événementielle (logos) ou d’un soutien à une cause. Cependant, la réalité en est toute autre. En effet, la commandite n’est pas une question de charité, c’est plutôt une stratégie d’investissement réfléchie avec des objectifs.

Vers la fin du mois de novembre, j’ai eu la chance d’assister à une formation sur la commandite évènementielle présentée par Julien Bergeron consultant en gestion événementielle et membre de l’organisation Développement Touristique AMR Cette journée m’a permis d’approfondir mes connaissances sur la gestion d’événements mais plus important encore, elle a brisé la barrière bâtie par mes idées préconçues.

LA COMMANDITE, QU’EST-CE QUE C’EST?

La commandite est un échange de capital (financier, produits ou services) d’un commanditaire contre une visibilité promise de la part du commandité. Cet investissement est justifié par des intérêts communs mais aussi par des objectifs bien distincts. De la part du commanditaire, c’est une forme de publicité qui vise à la fois à augmenter la visibilité de l’entreprise sur le marché mais également à améliorer sa réputation. De la part du commandité, l’objectif principal est bien sûr la rentabilité, mais on vise également des opportunités de croissance. Il est faux de croire que seul le capital est intéressant lorsqu’on recherche des commandites. En effet, certains partenaires peuvent ouvrir des portes et permettre une diversification de l’offre, de la promotion ou encore accroître la crédibilité et la valeur de l’événement. Ainsi, il est crucial de se concentrer sur les besoins des commanditaires afin d’assurer son succès.

COMMENT S’Y PRENDRE?

Avant toute chose, il faut dresser un portrait de l’événement et de ses besoins. L’intérêt est de se créer une ligne directrice afin de bâtir un scénario réaliste. Ensuite, il faut définir un inventaire de ce qui est possible d’offrir aux potentiels commanditaires, que ce soit au niveau des droits, de la couverture médiatique, de la visibilité, etc. Cet inventaire risque de ne pas être vendu à 100%. Si c’est le cas, c’est surement qu’il n’est pas assez exhaustif. Il faut garder en tête que vous vendez votre projet (événement) et donc il faut valoriser votre offre le plus possible.

Comment réussir en commandite? Par la vente. Ce ne sera jamais assez répété : les commandites sont des occasions d’affaires. Il faut donc rester proactif et développer des arguments présentant les forces de votre événement. Ce faisant, il sera possible de monter une structure de gestion des commandites. Cependant, chaque commanditaire et commandité ont des besoins et des capacités spécifiques, par conséquent il n’est pas possible de faire du copié-collé. Il faut connaître l’organisation visée et être prêt à moduler le produit issu de l’inventaire.

COMMANDITES C. PARTENARIATS

Les commandites reposent sur un échange mais, comme il a été mentionné plus tôt, c’est en fonctions de besoins spécifiques et d’intérêts communs. Dans de telles circonstances, je crois qu’il est plus approprié de parler aujourd’hui d’un partenariat, car en effet la commandite va bien plus loin qu’un simple financement. De plus, certains associent des commandites à des dons et c’est pourquoi il est beaucoup plus « sexy » de vendre un partenariat

INNOVATION

Les commandites/partenariats se sont énormément complexifiés. Les commanditaires ont des attentes élevées et c’est pourquoi il est important de se différencier. Il faut garder en tête que le commandité a potentiellement des concurrents (d’autres événements ou festivals). Également, il est important d’être créatif au niveau de la vente du produit, mais aussi en ce qui a trait aux partenaires potentiels. Bref, afin de réussir en commandites, il faut créer mais surtout saisir des opportunités.

Pour finir, voici deux exemples de campagnes d’activation créatives : Yum Yum et le Marathon des deux rives  et Festival de Magie de Québec.


Par Sébastien Desrosiers
Étudiant au B.A.A. en Gestion du Tourisme et de l’Hôtellerie – Université du Québec à Montréal


SOURCES :

Formation en commandite évènementielle, par Julien Bergeron. 25 novembre 2014
Elevent. 10 tendances en commandite. 2 décembre 2014.
Site de LG2

Twitter

Agenda de l'industrie

du au
Congrès international du tourisme autochtone 2020

du au
Forum A World For Travel

Voir tous les évènements