Le Rendez-vous 2015 des festivals, événements et attractions – En mode solution à l’heure de l’austérité

Tourisme · · Commenter

Rendez-vous des festivals, évènements et attractions touristiquesLe 19 mars dernier, le Rendez-vous 2015 des festivals, événements et attractions touristiques réunissait 150 intervenants de l’industrie touristique au magnifique Musée de la civilisation à Québec. Cet évènement est la rencontre printanière annuelle de deux associations touristiques sectorielles : la Société des Attractions Touristiques du Québec (SATQ) et de Festivals et Événements Québec (FEQ).

Comme il en avait été le cas pour le Colloque sur les parcs régionaux il y a quelques mois, les préoccupations des participants concernant le contexte économique, les politiques de rigueur/d’austérité (selon votre religion !) étaient omniprésentes dans les présentations, les questions à l’intention des conférenciers et les échanges entre les participants. La thématique de la journée En mode solutions ! y mettait d’ailleurs bien la table. L’horaire avait été méticuleusement construit afin d’inspirer les participants à transformer les défis du contexte difficile en opportunités, en actions et en innovations.

Musée de la civilisation

DÉTERMINATION OLYMPIENNE POUR SURMONTER LES DÉFIS

Bruny SurinC’est dans cet esprit d’inspiration et de motivation que Bruny Surin a ouvert  le bal avec la première conférence de la journée : Le sprint de la vie – persévérance et détermination. Athlète au succès international impressionnant, sa conférence portait sur la détermination et la persévérance requises pour poursuivre un rêve ou atteindre des objectifs. Sa conférence comportait d’ailleurs tous les éléments auxquels on s’attend d’une conférence de motivation : phrases inspirantes («The me I see is the me I’ll be» prononcée par son premier entraîneur), éloge de la visualisation de son but et de la passion de ce que l’on fait, etc. Et bien que son parcours ne soit pas relié au domaine touristique, il semble bel et bien avoir remporté la médaille d’or des conférenciers de la journée ! Sa présentation a été récompensée par des applaudissements chaleureux et des dizaines de personnes ont attendu leur tour pendant la pause prendre un égo portrait avec l’athlète!

LES COMMANDITES DES PARTENARIATS DE VALEUR

La seconde conférence, intitulée Valeurs entre commanditaires et commandités, prenait la forme d’un échange questions-réponses avec Jay Hébert, de l’agence Elevent, et Marie-Pier Bergevin, Directrice marketing et commandites chez BMO Groupe Financier. Les commandites représentent une source de revenus importante pour les évènements, festivals et attractions. Les conférenciers ont fait preuve d’une grande générosité dans leurs conseils en partageant leur expertise afin de cultiver la valeur des relations entre les évènements et festivals et les organismes commanditaires. Il semblait tout de même y avoir un décalage entre le vécu et l’expérience des conférenciers, citant l’exemple de grandes entreprises comme BMO Groupe Financier, et les représentantes et représentants d’organisations régionales ou de taille plus modeste composant l’assistance. Dans une période de resserrement des dépenses de commandites par les sociétés d’État et où les enveloppes budgétaires privées sont également restreintes, on sentait le sujet sensible pour les participants.

TARIFICATION ET VENTES : AUGMENTER LES REVENUS AUTONOMES

Au retour du dîner, nous avons eu droit à une conférence en deux blocs intitulée «Tarification : Les facteurs qui influencent la perception que les clients ont de vos prix Tarification : Les facteurs qui influencent la perception que les clients ont de vos prix ». En première partie, Robert Aucoin, Professionnel de recherche à la SATQ-FEQ, a présenté les résultats de l’étude annuelle sur la tarification des festivals, évènements et attractions. Sa présentation regorgeait de données sur l’évolution des stratégies de tarification, les politiques d’accès et les tarifs moyens afin que chacune des organisations puisse se situer dans le marché et évaluer ce que les visiteurs sont prêts à payer.

Alain Samson, conférencier et auteur d’expérience, a pris le rebond avec sa présentation sur sa théorie de la persuasion, les types de clientèles, les facteurs influençant la perception des prix, l’augmentation des ventes, etc. Ces sujets passe-partout non spécifiques au contexte touristique, mais présentés de manière dynamique et avec un bon sens de l’humour. Le conférencier chevronné ont su divertir l’auditoire, lui arrachant parfois des éclats de rire généralisés. À quel point les participants à la conférence pourront concrètement mettre à profit ces renseignements au sein de leurs organisations respectives et véritablement les utiliser «en mode solutions» reste tout de même à voir.


CONSOMMATION RESPONSABLE

Fabien Durif est professeur agrégé à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM au département de marketing et dirige l’Observatoire de la consommation responsable. Il présentait la dernière conférence de la journée : Clés du succès d’une stratégie de mise en marché responsable. Sa présentation visait à faire connaitre cette tendance et pour aider les évènements, festivals et attractions à l’intégrer dans leur offre et  leur stratégie de mise en marché.

Le baromètre consommation responsable est l’indice autodéclaré des consommateurs mesuré annuellement par l’Observatoire de la consommation responsable. La consommation responsable s’installe progressivement au Québec: en 2014 l’indice se chiffrait à 65,1, dans la moyenne par rapport à d’autres provinces et pays,  et plutôt stable depuis 2010. La consommation locale, verte et de seconde main, notamment, se développent chez les Québécois. Pour ce qui est des consommateurs ayant un niveau de pratique très élevé, on parle toujours d’une niche avec environ 15% des consommateurs.

Selon M. Durif, la consommation responsable se traduit de trois manières. Premièrement, consommer moins, c’est-à-dire déconsommer, faire maison, boycotter des entreprises non responsables, etc. Deuxièmement, consommer mieux, ce qui correspond à la consommation locale, équitable ou verte. Enfin consommer différemment ce qui correspond à la consommation collaborative et l’achat seconde main (voir à ce sujet ce vidéo sur l’indice Kijiji) :

Indice Kijiji

C’est d’ailleurs au moment de discuter de consommation collaborative que les intervenants du milieu touristique composant l’assistance ont paru être particulièrement touchés. Ils ont été plusieurs à questionner ou à commenter  Airbnb et Uber qui sèment la controverse dans l’industrie du tourisme. La réponse de M. Durif a été la suivante: les entreprises traditionnelles réagissent à l’essor de la consommation collaborative de plusieurs manières. Certaines font preuve d’innovation et créent leur propre système  en réponse au phénomène (ex : une application mobile). Par exemple Ikea seconde vie qui permet aux clients français de rapporter leurs items Ikea au marchand en échange de crédits d’achat utilisables en magasin. D’autres entreprises réagissent  en achetant les plateformes collaboratives qui leur font concurrence. C’est le cas d’Avis qui a racheté Zipcar qui s’accaparait une partie importante de son marché. Finalement, certains secteurs, notamment l’industrie hôtelière, ne savent pas comment réagir face aux changements qui s’opèrent avec la consommation collaborative et se tournent vers le lobby du statu quo.

EN MODE SOLUTION POUR ÉVITER LA CRISE

Le Rendez-vous 2015 des festivals, évènements et attractions s’était donné comme objectif d’inciter ses membres à passer à l’action pour surmonter les obstacles et faire face aux défis de cette période charnière pour le milieu touristique, alors qu'elle fait notamment face à une baisse de 13% du soutien aux festivals pour 2014-2015 par rapport à 2013-2014. En espérant que cette stratégie portera fruit et qu’on ne retrouvera pas au Québec des effets semblables à ceux rapportés par la «cartocrise» qui recense les festivals, structures et associations culturelles supprimés en France dans la dernière année.

NOTE : Je tiens à remercier les organisateurs de l’évènement de m’avoir accueillie gracieusement à titre de représentante pour Tourisme Express la Relève.


Par Isabelle Falardeau
Étudiante au doctorat en sciences géographiques– Université Laval


SOURCES
La Presse Plus, Compressions- Plusieurs évènements pourraient être touchés, 27 novembre 2014.
Baromètre de la Consommation responsable, Retour sur cinq ans d’évolution de l’étude des comportements, Consulté le 30 mars 2015.
Observatoire de la consommation responsable, L’indice Kijiji de l’économie de seconde main, Consulté le 30 mars 2015.
Libération, Festivals annulés, structures menacées... La crise culturelle résumée en une carte, 29 janvier 2015.
Cartocrise, Culture française tu te meurs. 21 mars 2015.
Ikea, Donnez une seconde vie à vos meubles, Consulté le 30 mars 2015.
Le monde, Avis s’offre Zipcar, leader de l’automobile en libre-service, janvier 2013.

Twitter

Agenda de l'industrie

du au
Congrès international du tourisme autochtone 2020

du au
Forum A World For Travel

Voir tous les évènements