Le tourisme d'aventure au baccalauréat, ça vous dit?

Vie étudiante, Professions de l'industrie · · Commenter

Qui n’a jamais posé la question à son professeur au primaire si on pouvait donner le cours dehors, lorsqu’au mois de mai, le beau temps était de retour et que vous deviez rester assis à votre bureau ? À moi il répondait que les assurances de l’école ne le permettaient pas, qu’on devait rester dans les locaux (bref, une réponse facile). Il m’a fallu attendre jusqu’à l’université pour faire enfin mes cours à l’extérieur !

LE BACCALAURÉAT EN INTERVENTION PLEIN AIR


Avez-vous pensé au baccalauréat en intervention plein air ? Oui, oui, ça existe ! Une formation où l’aventure, la nature et l’intervention se mêlent dans le cadre d’un baccalauréat unique au Canada. Bien ancré à Chicoutimi et anciennement connu sous le nom de baccalauréat en tourisme d’aventure, le nouveau diplôme de premier cycle forme les étudiants dans divers domaines de l’intervention en plein air. Que ce soit l’intervention d’urgence (cours de secourisme en région isolé, logistique de recherche et sauvetage), la thérapie par la nature et l’aventure ou même la nutrition et la gastronomie en plein air, diverses formations sont données par des professionnels reconnus à l’échelle internationale.

Le baccalauréat en intervention plein air, c’est aussi apprendre le leadership et le travail d’équipe. Répartis sur deux ans et demi, les cours terrain se mêlent aux cours entre quatre murs, où les étudiants sont constamment appelés à prendre des décisions en équipe, mais aussi à vivre ensemble. Lorsque vous passez huit jours en canot, ou neuf jours en camping d’hiver dans les Monts Valins, à -40 degré celsius, des amitiés se forgent et vous comprenez ce que signifie travailler en équipe et avoir confiance envers son partenaire.

Évidemment, des cours plus «sérieux» sont aussi offerts. Que ce soit la psychologie des groupes restreints, la gestion de projet ou même la kinésiologie, le baccalauréat permet de faire un survol de plusieurs matières en lien avec le plein air.

PEUT-ON VIVRE DU PLEIN AIR?

Si on revient à la question, «peut-on vivre du plein air ?», je vous répondrais que tout dépend de comment vous le voyez. Ne vous attendez pas à des salaires faramineux, là n’est pas le but. Je dirais plutôt que dans l’optique qu’il faudrait choisir sa carrière en fonction de ce que l’on aime, une carrière en plein air est plus que possible. Chaque domaine de cours énumérés ci-haut peut être une option à votre sortie du baccalauréat, il n’en tient qu’à vous de décider.

Pour plus d’informations, vous pouvez aller voir le descriptif du baccalauréat en cliquant ici.
Description : C:\Users\sbipub.LABORATOIRE.006\Desktop\1625660_10153821368520065_2007402513_n.jpg

Photo prise lors du cours de vie en milieu naturel et logistique de campement - conditions hivernales, Foret d’Enseignement et de Recherche Simoncouche, 

Par Adrien Guibert-Barthez
Étudiant au baccalauréat en intervention plein air - Université du Québec À Chicoutimi

Twitter

Agenda de l'industrie

du au
Congrès international du tourisme autochtone 2020

du au
Forum A World For Travel

Voir tous les évènements