Simulation - L'urgence d'apprendre à l'UQAC

Vie étudiante, Professions de l'industrie · · Commenter

Simulation de recherche dans la forêt d'enseignement de l'UQACSOS, écrasement imminent, à l'aide, SOS... Il est 14h26, dans la Forêt d'enseignement et de Recherche Simoncouche de l'UQAC. Le message de détresse, envoyé par le groupe Médicovol, vient d'être capté par les appareils cellulaires des étudiants au baccalauréat d'intervention en plein air (BIPA). Après s'être longuement fait attendre, la fameuse simulation d'envergure du cours Intervention d'urgence vient de démarrer.

UNE SIMULATION QUI SE VEUT VRAISEMBLABLE...

La simulation est bien rodée et possède tout pour que l'on se prenne au jeu. À l'aide d'une misérable poignée d'indices, on démarre donc l'enquête; on dresse des zones de recherche, on affecte les équipes sur le terrain, on établie des battues en pleine nuit, on galère entre les appels de la Sureté du Québec et ceux des journalistes et on se ronge les doigts alors qu'après 7h de travail, aucune victime n'apparaît encore sur l'échiquier. Au beau milieu de l'action, il est difficile de réaliser que tout ce chaos demeure, en réalité, sous contrôle. Garder son sang froid devient un véritable atout et surtout... Tout un challenge!

«Frustration, impatience, sentiment d'inutilité, incompréhension et stress, sont tous des facteurs inhérents à la situation d'urgence, indépendamment de son issue», explique le professeur, une fois la simulation terminée. C'est précisément dans cet état d'esprit que le groupe de 19 étudiants de deuxième année tente, pendant près de 14h, de résoudre une énigme de recherche et sauvetage soigneusement concoctée, et peaufinée avec les années, par l'équipe du Laboratoire d'expertise et de recherche en plein air (LERPA), à des fins pédagogiques.

DEUX RÉALITÉS POUR UNE MÊME SITUATION

L'équipe au quartier généralTout au long des opérations, le groupe est divisé en deux entités; l'équipe terrain et l'équipe QG (quartier général). Évoluant dans deux contextes très différents, chacune des équipes doit alors faire un effort considérable pour comprendre les faits et gestes de l'autre.

Dans le bureau de l'équipe QG, un flot ininterrompu d'information est assimilée, organisée et diffusée, modifiant constamment les paramètres de l'enquête. On vise une utilisation stratégique et efficace de nos ressources humaines et matérielles mais avec toute cette information qui circule sans arrêt... impossible de s'entendre penser!

Tout juste à l'extérieur, l'équipe terrain fait les cents pas. Sac-à-dos enfilés, casque et lampe frontale en place, ils attendent. Cela fait déjà 9 heures, on brûle d'envie de sauter dans les véhicules pour enfin passer à l'action et prêter main forte aux victimes du crash... impossible de croire qu'il n'y a pas moyen de se rendre utile en ce moment!

Le groupe ne s'en sort pas sans quelques frictions. On trouve toutefois le moyen d'en tirer de bonnes leçons et c'est là toute la beauté du cours...

UN CONTEXTE D'APPRENTISSAGE EXCLUSIF

Vers 4h du matin, la simulation prend fin. Les victimes redeviennent des bénévoles et les sauveteurs, de simples étudiants. On peut alors passer à la dernière étape de l'activité où l'on met en commun l'expérience de chacun, et en lumière les principaux apprentissages à en tirer.

Il faut admettre que des universitaires n'ont pas l'opportunité tous les jours de s'improviser chef technicien d'une équipe de recherche, premier répondant médical sur une zone sinistrée, ou encore, coordonnateur d'une opération de sauvetage d'urgence.

Il n'y a pas de meilleure façon, selon moi, de s'outiller face à une situation difficile, qu'en la vivant réellement. L'adversité demeure une composante incitative à l'apprentissage dont il ne faut pas négliger l'efficacité. Après avoir pris part à une expérience aussi tangible et complexe, le moins que l'on puisse espérer, c'est qu'on s'en souvienne...!

 

 

 











Par Vickie Rochon
Étudiante au Baccalauréat en Intervention Plein air - UQAC

Crédit photos: Paul-Henry Callens

Twitter

Agenda de l'industrie

du au
Congrès international du tourisme autochtone 2020

du au
Forum A World For Travel

Voir tous les évènements